07014483439, 08182677240, 08119982823
08165312322 hello@myproject.com.ng

L’ENRICHISSEMENT DE LA BASE LEXICALE EN FRANÇAIS ET EN YORÙBÁ, QUELQUES LEÇONS

 3,000

Sold By: myProject
SKU: FRE 005 Category:

RESEARCH INFORMATION

[icon type=”icon-pencil”]: L’ENRICHISSEMENT DE LA BASE LEXICALE EN FRANÇAIS ET EN YORÙBÁ, QUELQUES LEÇONS
[icon type=”icon-book”]: Chapter 1 – 5
[icon type=”icon-basket”]: #3, 000
[icon type=”icon-doc-line”]: Ms Word format

This study,L’ENRICHISSEMENT DE LA BASE LEXICALE EN FRANÇAIS ET EN YORÙBÁ, QUELQUES LEÇONS contains concise information that will serve as a framework or guide for your project work. The project study is well-researched for academic purposes and are usually provided in complete chapters with adequate References.

Keywords:L’ENRICHISSEMENT DE LA BASE LEXICALE EN FRANÇAIS ET EN YORÙBÁ, QUELQUES LEÇONS

RESEARCH BODY

INTRODUCTION

Le lexique, « ensemble des mots, ayant une valeur de dénomination, et formant la langue d’une communauté » LAROUSSE Dictionnaire du Français d’Aujourd’hui (2000 : 768).

Ensemble des mots d’une langue ou d’un domaine. Le lexique fait allusion au vocabulaire, tous les mots dans un dictionnaire ou un recueil d’une langue. Une langue sans lexique est morte. Car le lexique est un squelette qui donne à une langue des structures nécessaires dans des situations données. Ce lexique renvoie à plusieurs classes selon les sens et fonctions. On a les classes suivantes ; noms, adjectifs, articles, pronoms, verbes, adverbes, prépositions, conjonctions et interjections.

Le vocabulaire d’une langue existe depuis la fondation de la langue. La langue qui peut être étudiée contient à quatre niveaux, à savoir ; la morphologie, la phonologie, la sémantique, la syntaxe. Mais grâce à la morphologie qu’on sait qu’une langue dépend de l’autre langue.

Une base peut correspondre à un morphème lexical constituant un mot. HERVÉ.D (1992 :94) donne une idée claire :

On définit la base comme un morphème, c’est-à-dire une unité minimale de signification porteur d’un sens distinctif donnant à un mot une existence sémantique propre en face des autres mots et on l’appelle pour cela morphème lexicale (ou lexème)

Une base lexicale est comme une petite graine vivante qui peut féconder. C’est la racine, la fondation sur laquelle on peut bâtir les autres séries de mots (morphèmes grammaticales) et cela devient une structure forte, donnant naissance à des groupes de mots différents.

Or l’enrichissement, c’est le fait d’élargir, d’augmenter, d’agrandir quelque chose. Par rapport à la langue, c’est le fait d’augmenter le vocabulaire d’une langue existante, création des nouveaux mots pour cette langue à travers les nouveaux processus logiciels qui permettent cet enrichissement.

Il faut l’enrichissement pour rendre une langue vivante et pour que la langue capable de répondre aux défis du monde moderne. Cet enrichissement soit interne touchent le domaine de la langue elle-même soit externe venant du dehors de la langue, marque le développement rapide et continuel de la langue.

L’enrichissement en dehors d’une langue est très nécessaire car aucune langue n’est auto-suffisante. Surtout, la littérature et la traduction montrent ceci.

Cette recherche ne cherche pas à créer de nouvelles théories sur l’enrichissement de la base lexicale en français ou yorùbá. Car les ressources y existent déjà. Mais cette recherche voudrait faire ressortir des ressources existantes à travers lesquelles les langues sont enrichies. Aussi des leçons tirées de l’enrichissement de la base lexicale en yorùbá et en français seront bien examinées ce qui nous permettra d’établir des divergences et de convergences entre les deux langues.

CHAPITRE 1

APERÇU GÉNÉRAL DES DEUX LANGUES :

1.1   La langue française

1.1.1                   Histoire :

Le français est une langue romane parlée en France, dont elle est originaire, ainsi qu’en Belgique, au Canada, au Luxembourg, en Suisse et dans 51 autres pays, principalement situés en Afrique, ayant pour la plupart fait partie de l’ancien empire colonial français ainsi que la République démocratique du Congo, ancien Congo belge.

Il sera impossible de traiter l’origine  du français sans mentionner les époques suivantes :

          i         Epoque pré-gauloise

Cette époque était marquée par l’apparition de quelques vocabulaires des anciens lieux historiquement connus. Ce sont les cités grecques de la Méditerranée, Nice (Nikaia, «la victorieuse »), Marseille(Massalia), Agde (Agathé tuché, « la bonne fortune») ces villes parlaient le grec.

Mais il n’existait aucun document écrit associé à la codification de la langue. Ce que l’on fait à ce moment-là vient de substances surtout dans le domaine des noms de lieu (de montagnes ou de sites géographiques, de rivières etc.). On constate que  dans l’actuelle catalogue française vivaient des Ibères dont la langue est très mal connue, bien qu’on ait quelques inscriptions.

        ii                   L’invasion gauloise

Les Gaulois étaient une des branches des peuples celtiques. Ils envahirent la Gaule, venant du Germaine entre le Vème et Xème siècle avant J.-C. Leur langue était du celtique continental- l’irlandais, le gaulois et le breton sont des langues celtiques insulaires. Cette langue était parlée dans presque toute la France actuelle. Mais aujourd’hui, il n’existe que très peu d’inscriptions gauloises.

Dans la Gaule latinisée, les paysans adoptèrent les mots latins pour les produits qu’ils devaient vendre à la ville, et gardèrent leur dénomination pour le sous produits. Du latin, les mots suivants sont nés :

latin                              Français

lac                                          lait

butyrum                                 beurre

farina                                     farine

mel                                         miel

petra                                                pierre

cera                                        cire

racemum                                raison

iii       La romanisation

Après une période de grande puissance, puisque les Gaulois avaient peuplé une partie de l’Italie du Nord et Rome même, les Gaulois reculèrent : les Romains reprirent alors à partir de 154 avant J.C. l’Italie du Nord. Appelés par les Marseillais, ils s’emparent d’abord de la Provence dont ils firent la  Provincia romana. Entre 58 et 50 avant J.-C, César soumit tout le reste de la Gaule, où les Gaulois avaient appelé les Romains pour les aider contre des envahisseurs germains. Rapidement, la colonisation romaine, créa des routes, des

villes et d’écoles, développa l’usage du latin, pratique d’abord par la bourgeoisie urbaine et par l’aristocratie campagnarde.

iv       Les invasions barbares

A partir du IIIème siècle, des peuples germaniques s’introduisirent en Gaule, tantôt par infiltration, puis de plus en plus par la conquête armée. Le Francs ne pouvait pas opposer à d’autres invasions : celle des Alamans, qui s’établissent en Alsace et y introduisait un dialecte germanique par imposition au Vème siècle.

Pendant la période troublée des Vème à VIIème siècle, la disparition de la civilisation romaine et la destruction des écoles entraînent un recul de la connaissance du latin. En VIIème siècle, Saint Eloi Conseilla Dagobert le roi Franc, de prononcer des sermons en langue vulgaire, et le  concile des tours en 813, rend officiel l’emploi de la langue vulgaire, la lingua romana rustica, pour les sermons adressés aux fidèles, ce qui est considéré comme Sermo Cotidianus. C’était à partir de ce moment-là que sorte la première écriture en français. C’était écrit en protofrançais (ou Romania lingua ou encore roman). C’est le Serment de Strasbourg prêté en 842 entre Louis Germanique et Charles le Chauve qui en formé.

1.1.2                   Développement :

La grammaire qui est la plus importante partie de vocabulaire française est issue de formes orales populaires du latin déformé, qui a été transformé depuis l’époque de la Gaule romaine.

Au Moyen Âge, la langue française est composée d’une multiplicité de dialectes qui varient considérablement d’une région à une autre. On distingue principalement les parlers d’oïl (au Nord) et les parlers d’oc (au sud). Avec l’établissement et l’affermissement de la monarchie capétienne, c’est la langue d’oïl qui s’imposait

progressivement. Cette période était marquée par la grande peste et par la guerre de cent Ans, qui entraînait une désorganisation des institutions. Alors que la grammaire de cette période était plus transformée que cela de serment de Strasbourg.

Pendant la période de la règne de Louis XVI on trouvait des écritures classiques voire des institutions crées pour la défense de la langue française en 1549. Le groupe «Pléiade» a manifesté pour retenir une forme pure de français en matière de poésie. L’apparition de l’Académie française en 1635 était aussi pour la même raison. Et on trouve que la monarchie française apporta à la langue française par l’Académie et les grammairiens, l’influence des populations protestantes émigrées, qui facilite le développement de français dans cette époque.

En 1990, le conseil Supérieur de la langue française fit paraître au journal officiel un document intitulé, Les rectification de l’orthographe. Ces modifications manifestent les suivants :

-La soudure d’un certain nombre de noms composés (portemonnaie, pingpong, etc.).

-L’harmonisation du pluriel des noms composés avec celui des noms simples (un perce-neige; des perce-neiges, un garde-malade; des garde-malades).

-La possibilité de supprimer certains accents circonflexes sur le i et le u (voute, traitre, paraitre, huitre, etc.).

1.1.3                   Etendue :

La langue française est parlée dans les cinq continents du monde. A part de l’anglais, le français est la langue la plus parlée, la plus enseignée dans le monde. Cette langue a de quatre cents cinquante millions (450 millions) de locuteurs dans le monde. La francophonie qui comprend soixante- quinze (75) états inclut vingt huit états (28) qui ont pour la langue officielle la langue française.

1.1.4     Variations :

On constate qu’il y a des différences dans la prononciation, dans l’expression de français dans le monde, surtout à l’oral. Le fait que la culture du monde varie d’une place à l’autre donne naissance à cet effet de variation. La plupart des locuteurs s’expriment en français dans leurs cultures comme cela convient. Ces exemples de variations se trouvent en Haïti, en Suisse, au Canada, même en Afrique. Voyons quelques exemples de ces variations :

Keywords: L’ENRICHISSEMENT DE LA BASE LEXICALE EN FRANÇAIS ET EN YORÙBÁ, QUELQUES LEÇONS

[divider height=”30″ style=”default” line=”default” themecolor=”1″]

[alert style=”warning”]NOTE: INSTANT DOWNLOAD SERVICE [/alert]

Have you made payment for this project? If YES, Get a Download Code by contacting our Customer Care.

For further enquiries, call our Hotlines: (+234) 0816-531-2322, 0811-998-2823

[divider height=”30″ style=”default” line=”default” themecolor=”1″]

PROJECT TOPICS AND MATERIALS | HIRE A WRITER | HOW TO PAY FOR PROJECT

Keywords: L’ENRICHISSEMENT DE LA BASE LEXICALE EN FRANÇAIS ET EN YORÙBÁ, QUELQUES LEÇONS

Not the topic you are looking for? Search here




Choose what you want by category

PROJECT TOPICS HIRE A WRITER
CUSTOMIZED ESSAY FREE ONLINE COURSES
MAKE PAYMENT(S) DOWNLOAD PROJECT(S)





Need Help? Chat with us